1/4

CERCLE CARRÉ

Artistes-accompagnatrices

Emily Laliberté
Laurence Messier-Moreau


Laurence Messier-Moreau

Photographie et post-production

Organisme partenaire

CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal

Intervenante-accompagnatrice

Véronique Fortier

Figurantes

Cette série de 4 photographies grand format s’intéresse au pouvoir d’agir des jeunes placé.e.s. Grâce à la magie de la mise en scène, chaque composition partage une reprise de pouvoir symbolique face à des situations qui ont marqué le parcours des protagonistes.


Ici, le déracinement du pays d’origine se transforme en une opportunité de faire des études ; la maladie d’un parent en une volonté d’être l’héroïne familiale ; le sentiment d’abandon en un désir de se raconter autrement, et le souvenir d’une enfance bercée par la violence en mission de sauvetage acrobatique.


À travers l’image puis les mots, nos 4 personnages vous partagent leurs rêves et leurs aspirations.

Conseillers à la rédaction

Jay Marvalous
Alex Theodore

Réalisé grâce au soutien de la

Fondation du Centre jeunesse de Montréal

Production

Coup d'éclats

Mathilde Giard-Boily
Belinda Kazadi

I

2009
Montréal
Un matin bien normal

La télé allumée
Déchirure familiale


Parents en détresse
Jeune fille objet de maladresse
Jetée au dépotoir de la jeunesse


Silence sur le plateau
J’veux pas qu’ma vie tombe à l’eau
Je reprends mon destin
Caméra au poing


Tout est entre mes mains
Zoom sur les lendemains
Devant ces familles de sang unies
J’étais démunie

III

Coincée sur un radeau
Prise entr’ les vagues du flot
S.O.S.
J’entends des cris sans cesse


Tic-tac
Les minutes sont comptées
Si j’étais super femme
Vous seriez tous sauvés


Mais au loin par ici
Mes racines d’Haïti
Téléportée
Ma famille réunie


S.O.S
À l’ouest, à l’est
Ma mère, ma soeur sont en détresse


Tic-tac
Les minutes sont comptées
Une femme malade
Son esprit égaré


Moi et ma soeur placées
Séparation forcée
Famille écartelée


Sous mes yeux, je vois le temps qui passe
S.O.S.
Je suis dans une impasse


Tu verras un jour
Je viendrai te chercher
Téléportée en Haïti
Notre famille enfin réunie
Comme tu l’aurais voulu aussi

II

Ma mère pleure pour c’que j’suis devenu
Tout ce qui m’arrive, elle m’avait prévenu
Les erreurs commises, j’en suis pas r’venu
C’est clair, j’construis un avenir interrompu


Mauvaises influences, attiré par le danger
Dehors y‘a pas d’confiance ; p’tit, n’y met pas les pieds
On a du mal à manger, pour le cash tu peux t’faire tuer
Toujours la même histoire, mort ou les mains menottées


Ma famille c’est tout ce que j’ai, pour elle j’suis prêt à m’sacrifier
J’ai pas choisi la rue, l’entourage qu’j’ai côtoyé
J’dors les yeux ouverts, j’ai peur de m’y noyer
Tant qu’j’ai les pieds sur terre, j’crois qu’j’m’en sortirai


Maman prie pour moi, j’suis fatigué de la violence
La misère je la connais, depuis ma jeune enfance
La différence c’est que je choisis
Aujourd’hui
De me donner une chance

IIII

Il était une fois une histoire de Cendrillon
Une enfant exilée au nom d’l’éducation
Une famille difficile où rien n’est jamais clair
L’amour se masque en haine, tout espoir est éphémère


Du rêve au cauchemar, je vis dans un monde irréel
Ma foi, mon refuge
Mon ange, mon hirondelle


Sur l’oreiller, une photo de ma mère
Comme une fée marraine qui me dit c’qu’il faut faire
Mes frères, mes soeurs, mes aïeux
Je ne baisse pas les yeux


La colère, une émotion
Le courage, ma solution
Raconter ma vie fièrement
Mes souvenirs sont mes diamants
Je sais que tu penses à moi aussi
À notre famille enfin réunie